Pourquoi se rendre au Myanmar? 
  Quand partir?
Galerie Photos
Tous nos itinéraires
Hôtel en Birmanie
  Vols en Birmanie
  La carte de la Birmanie
 

La Birmanie

Climat en Birmanie
Court histoire
Infos sur la Birmanie
Le mode de vies des Birmans
Festivals en Birmanie
Bouddhisme
La cuisine birmane
Shopping en Birmanie
Flore et Faune
 

Le Bouddhisme

Le Bouddhisme Theravada
A l’origine, le Bouddhisme n’est pas une religion. Ce n’est autre que l’application des préceptes de Bouddha visant à accéder au stade ultime, le Nirvana, c’est-à-dire l’état dans lequel l’être humain est enfin délivré de la souffrance (dukkha) et du cycle des réincarnations.

Les Bouddhistes, en bons disciples de Bouddha, suivent les enseignements de celui-ci : le Dharma. La réincarnation après la mort est l’une des croyances véhiculées par le Dharma. Il faut savoir qu’il n’y a pas d’âme au sens strict dans le Bouddhisme Theravada. Le défunt ne revient pas à la vie tel qu’auparavant, mais la forme qu’il revêt dans sa nouvelle vie reflète sa précédente existence. Pour prendre une image, le nouveau corps serait en quelque sorte le reflet dans le miroir des actions (bonnes ou mauvaises) commises par l’individu durant son existence passée. A nouvelle vie, nouveau corps, et ce corps sera d’autant plus digne d’estime que la conduite de l’intéressé aura été vertueuse dans sa vie antérieure. En effet, suivant que le réincarné se sera bien ou mal comporté précédemment, son nouveau corps sera celui d’un humain ou d’un animal (ou toute autre forme de vie), riche ou pauvre, beau ou laid, etc. En fait, la plupart des individus passent par maints et maints cycles de naissances et de réincarnations. Afin de mettre un terme à cette succession de cycles, il convient de toujours garder à l’esprit et d’appliquer les huit principes du Noble Chemin Octuple. .

Ce sont les suivants :
1.juste compréhension de la réalité et des Quatre nobles Vérités ;
2.La juste pensée (pour mieux suivre le droit chemin) ;
3. . La juste parole : ne pas mentir, ne pas semer la zizanie, ne pas se répandre en grossièretés ni en frivolités, etc. ;
4.La juste conduite (qui consiste à mener une existence empreinte de sagesse et de vertu).
5. La juste subsistance, c’est-à-dire le fait d’être en mesure de subvenir à ses besoins sans toutefois léser son prochain ;
6. Le juste effort, guidé par la volonté de concrétiser les bonnes pensées et de vaincre les mauvaises ;
7. La juste conscience de son corps, de son esprit mais aussi des êtres et des choses qui nous entourent ;
8. La juste concentration, autrement dit la méditation visant à accéder à un degré de conscience plus élevé.

A ces huit principes s’ajoutent Les Cinq Préceptes
1. Ne pas tuer.
2. Ne pas voler.
3. Ne pas dire de mensonge.
4. Ne pas se livrer au sexe à mauvais escient.
5. Ne consommer ni alcool ni drogue.

Les moines bouddhistes observent cinq autres préceptes.

Voici lesquels :
6. Ne pas prendre de repas après midi.
7. Eviter les distractions.
8. Eviter l’usage de produits futiles tels que le parfum, les cosmétiques, etc.
9. Eviter de dormir dans un lit trop luxueux.
10. Eviter de faire des affaires et de détenir de l’argent.

L’enseignement de Bouddha se subdivise en trois parties ;
1. La discipline monacale, prescriptions de vie destinées aux moines ;
2. Le noyau fondamental de la discipline de Bouddha ;
3. La philosophie de Bouddha, une description très précise et détaillée des phénomènes mentaux et physiques.



C’est oralement que Bouddha prodiguait ses enseignements. Après sa mort, ceux-ci furent consignés par écrit sur des feuilles de palmier en langue palie, la langue liturgique du Bouddhisme Theravada. Ces écrits constituèrent dès lors ce que l’on appelle le Canon pali. Avec les siècles, le Bouddhisme s’est peu à peu élevé au rang de religion. De nos jours, bon nombre de Bouddhistes font des offrandes à la statue de Bouddha, lui adressent des prières et l’implorent de les aider dans leur vie quotidienne au lieu de se plier aux rituels de méditation et de purification de l’esprit. C’est ainsi que détourné de sa vocation première, la philosophie bouddhique a été érigée en religion. Initialement, Bouddha exhortait simplement ses adeptes à atteindre le Nirvana par la seule observation de ses préceptes, et non pas par quelque culte que ce fût. C’est au terme d’inlassables efforts spirituels que peut s’ouvrir à nous la route du Nirvana.

Les Quatre nobles Vérités
1. Dukkha : la souffrance existe, qu’elle se présente sous la forme de la douleur, d’une maladie, d’une perte, d’un échec ou de la fugacité du plaisir.
2. Samudaya : il n’est pas de souffrance sans cause. Par exemple, tout désir conduit à la souffrance.
3. Nirodha : la souffrance n’est pas éternelle et sans fin. Elle cesse lorsqu’est enfin atteint le Nirvana. Il s’agit d’une libération totale des choses de ce monde, d’un détachement de tout ce qui pouvait être source de peine et de souffrance en ce monde, comme par exemple le désir.
4. Marga Sacca : pour que cesse la souffrance, il est nécessaire de suivre à la lettre les huit principes du Noble Chemin Octuple.



Qui est Bouddha?
Bouddha est un homme qui parvint au plus haut stade possible de l’évolution humaine. Il est né en Inde du Nord en 623 av. J.-C., de l’union du roi Suddhodana et de la reine Maya, souverains de Kapilavastu. Il avait pour nom Siddhartha Gautama et fut élevé dans la tradition hindoue. Il mena une luxueuse existence de prince dans sa prime jeunesse. C’est à l’âge de 16 ans qu’il devint roi et qu’il épousa Yasodhara. A 29 ans, il renonça aux fastes de son titre et de son palais royaux, quitta son épouse, son fils et son peuple, et entreprit un périple : c’est ainsi qu’il se mit en quête de la Vérité profonde de l’existence, celle-là même qui délivrerait l’Homme de la souffrance.

Il mena une vie d’ascèse dans la forêt et s’essaya à diverses méthodes de méditation six années durant. Une nuit, alors âgé de 35 ans, il reçut l’illumination. Ce fut la récompense de la générosité dont il avait fait preuve et des efforts qu’il avait accomplis lors de ses vies antérieures. C’est sa vertu passée qui lui permit de se réincarner sous les nobles traits du prince Siddhartha et d’aller jusqu’au bout du chemin spirituel conduisant à l’illumination. « Bouddha » signifie d’ailleurs « celui qui a atteint l’illumination ». A la suite de cet événement, il consacra sa vie à dispenser à ses disciples les enseignements qu’il en avait tirés. Il leur apprit une méthode de purification de l’esprit à la portée de tous, à base d’efforts spirituels constants et de travail sur soi-même. Après avoir consacré 45 ans de sa vie à prêcher les vertus de sa méthode, Bouddha mourut à l’âge de 80 ans. Sa disparition est connue des Bouddhistes sous le nom de parinirvâna. La légende raconte qu’il n’eut jamais plus à subir de nouveaux cycles de réincarnations.

Pourquoi les Bouddhistes vénèrent-ils/rendent-ils hommage à Bouddha ?
Bouddha est un maître à penser incomparable pour tous les Bouddhistes. Grâce à son enseignement, ils connaissent la vérité au sujet de la souffrance humaine ainsi que le moyen de s’en affranchir, ou tout au moins de l’atténuer même s’ils ne parviennent pas à atteindre le stade ultime du Nirvana. Les préceptes de Bouddha guident les pas du Bouddhiste dans ses vies présente et future(s) sur le chemin du Nirvana. Ils l’aident aussi à mener une vie libérée des affres de la souffrance. C’est une manière de s’humaniser sur un plan religieux. Les Bouddhistes rendent grâce à leur Guide Bouddha, honorent sa mémoire et lui témoignent le plus profond respect. Il est la figure qu’ils vénèrent le plus au monde.

Meditation
Il existe de nombreuses techniques de méditation, mais on peut les classer en deux grandes catégories : la concentration méditative et la méditation dite de la « pleine conscience ». Il n’y a pas de frontière claire et nette entre ces deux types de méditation qui possèdent des points communs malgré leurs différences.

La technique de méditation appelée Anapana est basée sur la respiration (inspiration et expiration). La technique baptisée Vipassana se fonde quant à elle sur la recherche de la « pleine conscience » de nos pensées, de nos actions et du monde qui nous entoure dans toute leur vérité.

Brève présentation du déroulement : Au cours de votre méditation, il vous suffit de vous concentrer sur votre respiration (inspiration et expiration) ou sur les sensations que vous éprouvez. Représentez-vous mentalement comme si vous n’aviez aucune existence physique, aucun corps, et cessez de donner prise aux désirs et aux pensées. Dès lors, tout ce que vous avez à faire est de vous focaliser sur ce qui se passe en vous et autour de vous, sans laisser aucune pensée parasiter votre perception. Si jamais des pensées viennent à vous traverser l’esprit, dissociez-les de vous puis concentrez-vous de nouveau sur vous-même. Et dites-vous que vous n’avez pas à réagir aux sensations physiques telles que les douleurs : elles ne font que transiter par votre corps. N’oubliez jamais que pensées et sensations ne sont qu’éphémères. Une fois votre esprit parfaitement apaisé, vous pouvez prendre une longue inspiration et savourer les bienfaits de votre pause méditative.
En voici quelques-uns :

  • La méditation peut vous aider à conserver votre fraîcheur et votre santé.
  • Elle a le pouvoir de rendre votre vie plus heureuse et plus calme en réduisant le stress qui vous tourmente.
  • Elle vous met en bonnes dispositions pour travailler plus et mieux. Rien de tel pour remporter des succès déterminants dans votre vie !
  • Elle permet à l’intellect de briller plus fort que jamais, notamment à l’école où de meilleures notes sont à la clé.
  • Votre esprit s’en trouve purifié et votre jeunesse préservée à la fois dans votre corps et dans votre tête. (Et il paraît même que c’est excellent pour la peau !)
  • Elle vous aide à garder votre calme en toute circonstance, que les aléas de la vie vous soient favorables ou non.
  • Vous vous sentez frais et dispos quand vous vous levez le matin, et ce même si vous prenez sur votre temps de sommeil pour méditer.

De nos jours, les initiés aux secrets de la méditation exercent leur art dans le monde entier. Vous pouvez la pratiquer quelle que soit votre religion, et quiconque s’y adonne peut en retirer des bienfaits. Ce n’est bien évidemment pas réservé à une catégorie de personnes ou à une nationalité en particulier !
Comme vous le savez certainement, il est préférable d’effectuer la méditation en position assise. Il vous est toutefois possible de méditer dans n’importe quelle position et n’importe quand pendant votre temps libre, par exemple dans votre lit avant de vous endormir ou au réveil, ou bien lorsque vous marchez, ou même encore assis sur le siège passager d’une voiture ou d’un bus ! Méditer seulement 15 minutes par jour ne permet pas de se libérer efficacement de ses pensées diverses. Plus longtemps vous méditerez, et plus vous en ressentirez les effets bénéfiques. Bien sûr, concentrer profondément son esprit n’est pas chose aisée, mais songez à tout ce que cela pourrait vous apporter !

 
 


© Copyright par Green Tea Asia travel
Tous droits réservés

Green Tea Asia Travel- 87,7th Fl, Kyaung Gyi St, 11101,Yangon
Tel: (+95)-1-511 525, (+95)-9-519 6223, Fax-01 511 525
Email: greenteaaia@gmail.com,info@asia-travel-greentea.com
SARL au 10 million Ks, Licence d'Etat :Kha-1413
autorisé par Ministère de l'Hôtellerie et du Tourisme.